Contrat de cession de catalogue musical

49.00 

Modèle de Contrat de cession de catalogue musical à télécharger.  Fatigué des infos juridiques non vérifiées et des sites “gratuits mais pas vraiment en fait ” ? Vous êtes un professionnel : optez pour le guide juridique de la Musique et ses modèles de contrats 100% qualitatifs et conçus par des juristes

Catégorie : Étiquettes : ,

4.66

(800 Reviews)

Commande sécurisée

OBJET DU CONTRAT DE CESSION DE CATALOGUE MUSICAL

 

Contrat de cession de catalogue musical à télécharger.

Le Cédant est titulaire de l’ensemble des droits patrimoniaux sur un Catalogue d’oeuvres musicales  sous forme de phonogrammes du commerce mais également d’œuvres audiovisuelles musicales (ci-après « le Catalogue ») présentant les caractéristiques spécifiées en Annexe du Contrat de cession.

Ce Contrat encadre la cession des droits patrimoniaux sur le Catalogue à titre Exclusif ou Non exclusif selon l’option sélectionnée.

ŒUVRES MUSICALES ACHEVEES OU COMMERCIALISEES

Le Cessionnaire est informé que les œuvres du Catalogue sont toutes achevées au sens du Code de la propriété intellectuelle.

Leurs titres, paroles et structures mélodiques et rythmiques ne peuvent être modifiés sauf accord exprès des Coauteurs et des Artistes interprètes ;

Ces derniers bénéficiant d’un droit moral, incluant le droit au respect de l’intégrité de leurs œuvres (auteur, compositeur) et un droit au respect de leur interprétation (artiste interprète).

 

REDDITION DES COMPTES A LA CHARGE DU CESSIONNAIRE

 

Par ce contrat, le Cessionnaire se subroge au Cédant dans tous ses droits et obligations notamment vis-à-vis des auteurs.

Le Cessionnaire est informé qu’il est  chargé, vis-à-vis des Coauteurs, d’établir la reddition des comptes  pour tous les pays d’exploitation des œuvres du Catalogue, dans les trente jours de chaque fin d’année civile (au 31 décembre).

A l’issue de cette reddition des comptes, les factures sont établies et payées aux Coauteurs par chèque dans les trente jours de l’arrêté des comptes.

A la demande de tout Coauteur, le Cessionnaire doit fourni toute justification propre à établir l’exactitude des comptes, notamment la copie des contrats par lesquels il cède à des tiers tous ou partie des droits dont il dispose.    

CESSION DE CATALOGUE MUSICAL : L’INFORMATION DES COAUTEURS

Par sécurité, il est préférable d’informer les auteurs de la cession du catalogue musical au profit du nouveau cessionnaire.

Dans une affaire jugée récemment, le chanteur Francis LALANNE a été débouté de son action en responsabilité contre le cessionnaire du catalogue musical de son ancien éditeur.

L’artiste exposait qu’aucun contrat de cession des droits détenus par la société ne lui a été signifié en violation du code civil et qu’aucune cession de fonds de commerce n’était démontrée.

L’acquéreur a fait valoir avec succès que, par contrat de cession déclaré à la SACEM, l’ancien éditeur de l’artiste lui avait cédé les droits éditoriaux sur les œuvres composant l’intégralité de ses catalogues comprenant notamment l’œuvre musicale «On se retrouvera ».

L’ancien éditeur ne disposait, comme actif, que les catalogues cédés, à l’exclusion de toute clientèle et droit au bail attaché à son activité éditoriale.

Le Cessionnaire n’avait pas donc pas à obtenir l’autorisation de Francis Lalanne  conformément à l’article L 132-16 alinéa 1 du code de la propriété intellectuelle.

 Contrat de cession de catalogue musical

QUAND NOTIFIER UNE CESSION À L’AUTEUR ?

Conformément à l’article 132-16 du code de la propriété intellectuelle, disposition spéciale applicable à l’exclusion de toute autre disposition générale, l’éditeur (y compris l’éditeur de musique) ne peut transmettre, à titre gratuit ou onéreux, ou par voie d’apport en société, le bénéfice du contrat d’édition à des tiers, indépendamment de son fonds de commerce, sans avoir préalablement obtenu l’autorisation de l’auteur.

En cas d’aliénation du fonds de commerce, si celle-ci est de nature à compromettre gravement les intérêts matériels ou moraux de l’auteur, celui-ci est fondé à obtenir réparation même par voie de résiliation du contrat.

Un fonds de commerce s’entend d’une universalité de fait comprenant des biens mobiliers corporels ou incorporels affectés à l’exercice d’une activité commerciale et destinés de ce fait à attirer une clientèle qui peut ou non, selon le succès des moyens mis en œuvre, constituer un de ses éléments.

Dès lors, en l’absence de toute preuve contraire portant sur l’existence d’autres actifs corporels composant le fonds de commerce, la présomption de fait vaut preuve certaine que les catalogues cédés en intégralité constituent la totalité du fonds.

Non indépendante de celle du fonds, la cession d’un catalogue ‘a pas, conformément à l’article L 132-16 alinéa 1 du code de la propriété intellectuelle, à être autorisée par l’auteur.

Ce dernier reste en droit (mais ce n’était pas le cas en l’espèce),  d’invoquer une atteinte grave à ses droits moraux ou matériels causée par l’aliénation du fonds du commerce au sens de l’article L 132-16 alinéa 2 du code de la propriété intellectuelle.

Description de ce modèle de Contrat de cession de catalogue musical :

– Format : Word
– Téléchargement immédiat : oui
– 10 pages
– Mise à jour : Oui
– Modifiable librement : Oui
– Revente / Publication : interdite

Informations sur la boutique

  • 4.66 de note sur 800 commentaires
Filter

Filter Search Results

+ 3 400 documents juridiques à jour et conformes